La nouvelle médiathèque sort de terre à Aigues-mortes

La première pierre de la médiathèque intercommunale André Chamson a été symboliquement posée, mercredi 10 avril, à Aigues-Mortes par l’ensemble des partenaires et en présence de Catherine Velle, petite-fille d’André Chamson. Future « tête de réseau » des trois médiathèques communautaires, elle sera un  équipement structurant  pour l’ensemble  du territoire de Terre de Camargue.

La première pierre du chantier de la médiathèque intercommunale André Chamson a été posée, mercredi 10 avril, par le Président de la Communauté de communes Terre de Camargue, Laurent Pélissier, et les partenaires du projet : le Préfet du Gard, Didier Lauga, le Président du Département du Gard, Denis Bouad, la Conseillère régionale, Catherine Eysseric, et le Maire d’Aigues-Mortes, Pierre Mauméjean.

Cet équipement structurant pour l’ensemble du territoire intercommunal (Aigues-Mortes, Le Grau du Roi et Saint-Laurent d’Aigouze) sera la « tête du réseau » des trois médiathèques communautaires en accueillant les services administratifs et techniques nécessaires  à leur fonctionnement. Avec une ouverture prévue début 2020, cette nouvelle médiathèque permettra de mieux accueillir le public, toujours plus nombreux, et sera un véritable lieu de vie ouvert à toutes les générations. L’opération s’inscrit dans le programme plus large de reconstruction / extension des trois médiathèques intercommunales.

Un véritable lieu de vie dans un quartier stratégique

La médiathèque est construite sur un terrain d’environ 2000 m2 mis à disposition par la ville d’Aigues-Mortes, rue Nicolas Lasserre, perpendiculaire à l’avenue Frédéric Mistral. Il  est idéalement situé entre le centre ancien (à 500 mètres des remparts) et les extensions urbaines plus récentes, à proximité de nombreux services : école, crèche, collège, marché, Trésor public…

D’une superficie d’environ 1000 m2, la nouvelle médiathèque sera deux fois plus grande que l’actuelle (située dans les remparts et difficile d’accès) :

  • Elle accueillera en rez-de-chaussée un vaste plateau, très lumineux, qui regroupera les différents espaces documentaires, avec salons de lecture, et un espace spécifiquement dédié au jeune public dans un univers ludique
  • Un pôle presse avec coin café accueillera les visiteurs dès leur arrivée
  • A l’étage, sur une mezzanine,  on trouvera les collections de bandes dessinées et des espaces de travail équipés de postes informatiques et du wifi gratuit
  • Un auditorium modulable, d’une centaine de place, permettra de développer la programmation culturelle et artistique de la Communauté de communes, en accueillant des conférences, des projections et des spectacles à petites jauges.
  • Enfin, deux espaces extérieurs conviviaux seront aménagés : une terrasse et un jardin fermé côté enfants, où seront proposées des animations.

Terre de Camargue a la volonté de faire de ses médiathèques de véritables lieux de vie attractifs dédiés à la culture, à la connaissance, à l’apprentissage mais aussi à la détente, à l’échange et au partage. C’est le concept de « troisième lieu », à mi-chemin entre le domicile et le travail, largement ouvert à chaque citoyen sans distinction d’âge, d’origine ou de classe sociale.

Un projet architectural en harmonie avec son environnement

Le projet a été conçu par l’architecte montpelliérain, Emmanuel Nebout (choisi parmi 55 candidats), en coopération avec deux architectes aigues-mortais, Ludovic Fontaine et Guillaume Houny.

L’équipe a su tirer le meilleur parti d’un espace tout en longueur à côté de l’école Charles Gros. La façade en pierre, percée de fenêtres étroites à travers laquelle jouera la lumière, reprend les codes des remparts voisins. Tout comme l’épaisseur des murs qui permettra de stabiliser les températures. Cette façade en pierre sera décollée du sol, comme en lévitation. Le toit, plat, ne comprendra aucune machinerie pour laisser la vue dégagée depuis les remparts. Les grandes baies vitrées du plateau en rez-de-chaussée ouvriront largement sur la ville et l’environnement.

Le plan de financement : une aide appuyée des partenaires

Le montant de l’opération (honoraires, contrôle technique, travaux…) est estimé à 3,6 millions d’euros TTC.

Il est largement soutenu par l’Etat à hauteur de : 1 415 706 euros

Deux autres demandes de subvention sont enregistrées, en attente de la décision des commissions permanentes :

  • Région Occitanie / Pyrénées-méditerranée, pour un montant de 629 424 €
  • Département du Gard, pour un montant de 266 416 €

La médiathèque baptisée « André Chamson »

La médiathèque prendra le nom d’André Chamson, écrivain, académicien français, conservateur de musée, archiviste et résistant. Né à Nîmes le 6 juin 1900, André Chamson était très attaché à ses terres gardoises qu’il a beaucoup racontées dans ses ouvrages.

L’idée du nom d’André Chamson a été proposée par le Conseil des sages d’Aigues-Mortes et adoptée à l’unanimité par le Conseil communautaire. A travers ce choix, la Communauté de communes entend faire résonner dans ce nouvel espace culturel les valeurs liées à la préservation et à la transmission de nos richesses patrimoniales, mais aussi à l’engagement, au courage, à la résistance face à toutes formes d’intolérance, d’hégémonie et de rejet de l’autre.

La pose de la première pierre a eu lieu en présence de l’écrivaine Catherine Velle, petite-fille d’André Chamson, qui a lu un texte écrit pour l’occasion par sa mère Frédérique Hébrard, écrivaine, comédienne et fille d’André Chamson.

Association André Chamson : www.andrechansom.com

Cabinet d’architecture Emmanuel NEBOUT à Montpellier, en coopération avec les architectes aigues-mortais, Ludovic Fontaine et Guillaume Houny